Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Le Manche

Prendre les commandes d'un avion ? Ca, c'est fait ! Voilà ce que j'ai fait, pas plus tard qu'hier. Bien entendu ce n'était pas un A330 mais un appareil plus modeste : un Piper. Mais les émotions ont tout de même été intenses, malgré ça ! J'ai effectué ce baptême insolite dans les Ardennes à Charleroi en compagnie d'un pilote professionnel (qui avait plus de 4000 h de vol au compteur). Avant de me lancer, j'ai longtemps pensé qu'une telle activité était au-delà de mes capacités : c'est que la vue d'un tableau de bord n'est pas vraiment rassurante, en général ! Mais si un A330 doit être un sacré défi à piloter, piloter un appareil de petite catégorie est vraiment à la portée du premier venu. Même si, évidemment, le décollage et l’atterrissage de l’appareil restent deux moments un peu délicats et effrayants. Mais une fois en altitude, en tout cas, c'est un pur moment de joie. Et le décollage n'est d'ailleurs pas aussi effrayant qu'on peut le croire. Comparativement à un décollage d'Airbus, on peut même dire que cela se fait avec une plus grande légèreté. Ce qu'il y a de plus amusant dans cette expérience, ce ne sont pas tant les paysages que le pilotage en lui-même. Le maniement du joystick est très jubilatoire. D’abord parce qu'on passe de spectateur à acteur (et ça, c'est déjà quelque chose !), et puis parce que cette sensation est en soi délectable. On ressent physiquement les rafales de vent qui bousculent l'avion, à tel point qu'on a souvent l'impression de lutter contre le vent lorsqu'on oblique. Bref, c’est quelque chose d'intense. L'expérience s'est révélée plus exténuante que ce à quoi je m'attendais. Lorsqu'on en est à son premier vol, il faut reconnaître qu'on ne sait absolument pas à quoi le regard doit aller en priorité : au tableau de bord ? A l'horizon ? Et si l'on continue à fixer les deux, ne va-t-on pas avoir un strabisme divergent ? De plus, j'ai également découvert qu'il faut à tout instant maintenir le manche à balai, assez dur à garder fixe (même si ce dernier est docile, il requiert quand même un peu de force). En tout cas, que vous soyez ou non du genre aventurier, voilà une expérience inhabituelle que je vous recommande de tester si vous en avez l'occasion. Si vous êtes intéressé, je vous mets la page qui m'a été bien utile pour mon vol d’initiation au pilotage avion à Charleroi.

Les commentaires sont fermés.